Archives de 15 juillet 2010

Cheval mon ami!


 

 

 Cheval, mon ami!

 

 

 

 

 
 
 
 

 

 Sur un cheval ailé

Sur les ailes du temps, elle va à contre-courant,
Projetant ses longs cheveux par le galop emballant
D’un cheval bai, superbe pur sang.
Fendant le vent et la bruine elle avançait sans savoir
Où les sabots de son cheval la mèneraient,
Loin devant, en route vers l’aventure.
Lui seul le savait, galopant, agile et fier,
Soulevant sa cavalière, au bord du précipice.
Précipice de la vie ou de la mort,
Précipice de la tendresse ou de l’amour.
Un cheval blanc, lancé à toute allure,
Passe sur la sente fleurie, en contrebas.
Cavalière émérite, elle ralentit et dirige son étalon au pas.
Lui passe mais ne la voit pas.
Ne s’avouant pas vaincue, fit le tour du rocher surplombant
La prairie qui s’étalait à perte de vue.
La curiosité l’emporta sur la sagesse,
Elle lança son cheval, à toute allure vers le bas.
Le cavalier à l’étalon blanc ne la vit pas.
Et dans les rochers elle s’écrasa.
Depuis ce jour, le cavalier à la monture blanche
Voit dans le ciel, une jeune fille aux cheveux longs,
Sur le dos d’un cheval ailé, caracolant dans les étoiles
 

Sur cette belle histoire, et mon quart d’heure de romantisme !

Je termine mon billet du jour !

Si le fond vous plait ! il va sans dire

que je vous l’offre!!

 

Bonnes vacances !

pour tous ceux et toutes celles qui y sont !!

et gros bisous!

 

 

        

   
 

Publicités